Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 31 janvier 2009

Retour de Singapour.

Je suis rentré hier de Singapour. Une semaine de vacances. J'y allais, comme les deux fois précédentes, pour faire faire un nouveau visa de deux mois. Et plein d'autres choses aussi!

Tout d'abord, j'étais invité à dîner chez des nouveaux donateurs, Krishna et son épouse. J'ai déjà fait un article sur eux. Ils sont adorables, m'ont posé plein de questions sur le foyer, son fonctionnement, sa vie, l'origine sociale des enfants... Un bon moyen de parler un peu anglais.

J'ai aussi eu l'occasion de fêter le nouvel an chinois avec des chinois. Le père Arro, MEP, qui m'accueille dans sa paroisse m'a emmené Dimanche soir faire le tour de familles chinoises catholiques, manger avec elles, et voir comment elles vivent l'évènement. 

Une expérience assez rare, parait-il, puisque ces dernières n'ouvrent que rarement les portes de leurs maisons pour ces fêtes. Occasion, aussi de ramener quelques sous pour le foyer. Lundi matin, je l'ai suivi quand il est allé dire la messe du nouvel an au Carmel, avec des chants chinois pour l'occasion, et bénédiction d'oranges. Les oranges sont un des symboles forts du nouvel an pour les chinois. Leur couleur rappelle l'or, la prospérité, leur forme, la perfection, et leur goût, le sucré, l'amour ou l'amitié. C'est pour le « good will », comme ils aiment dire. Autrefois il n'existait pas de rite particulier pour les catholiques à l'occasion du nouvel an, mais, il y a quelques décennies, un prêtre MEP a eu l'idée d'inculturer le catholicisme dans la culture chinoise de cette façon. Et le pli est pris; maintenant, tous les chinois catholiques ont droit à leur bénédiction des oranges.

Le nouvel an, c'est aussi l'occasion de retourner à Chinatown pour y humer l'ambiance. Overcrowded! J'avais appris qu'il existait environ 1 milliard et demi de chinois dans le monde. C'est faux. En fait, il y a en a beaucoup plus, et ils étaient TOUS au Chinatown de Singapour quand j'y suis allé.

Mardi. Les Singapouriens se remettaient lentement de leurs soirées. C'était encore férié, et les magasins n'ont pas ouvert. Avec Angeline, ma copine secrétaire à la paroisse on s'est donc fait emmener par le père Damien à Sentosa, l'« Integreted resort » de Singapour, genre de Disneyland local. En plein développement: en 2010 ouvrira un Casino géant, à 3 milliards d'euros, et un musée chapeauté par Pompidou (le musée, pas la veuve). Des maisons à 2 millions poussent comme des champignons. C'est joli, mais comme tout Singapour, c'est assez artificiel.

Mercredi, je suis aller retrouver Eric pour déjeuner. C'est un français (j'en voie assez peu pour pouvoir le souligner) qui est spécialiste des pirates. Mais je ne sais pas s'il est pote avec eux...On pourra probablement le voir bientôt sur Fr3. Je vous tiendrai au courant.

Mercredi, je devais aussi récupérer mon visa et rentrer. Malheureusement, les fonctionnaires indonésiens semblent avoir une conscience professionnelle aussi développée que leurs collègues français: « because of the lunar new year, we are latte. Please pick up your visa tomorow afternoon »... Je ne suis donc rentré au foyer qu'hier soir.  

P.S. Dans un ancien message, au retour de mon premier séjour à Singapour, je vous avais expliqué mes aventures à la recherche de pâté français (ou un truc qui y ressemble) dans le Carrefour de Singapour. Les vendeurs m'avaient emmené dans tous les rayons, ou presque, même celui de la nourriture chinoise et celui de celle pour chien (si!). En fait, j'ai trouvé le pâté: rayon confitures, miel et nutella. Véridique!

1 commentaire:

Anonyme a dit…

en meme temps nos fonctionnaires sont en grève!
Je suis content de lire que tout à l'air d'aller!!
Bon courage!

Charles-E