Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 16 novembre 2008

Ce que j'ai compris de l'islam - troisième partie: le rite

Plus qu'ailleurs, en Islam le rite forme la communauté. A titre de comparaison, et en simplifiant, on pourrait dire que les catholiques sont plus attachés au dogme et les musulmans au rite. Ainsi, pour les catholique, l'essentiel est de croire au Credo, la forme de prière et le mode de vie qui en découlent devenant seconds. Personne n'est par exemple obligé de prier selon la liturgie des heures, ni à certains moments de la journée, ni dans une direction précise. En revanche, si on ne croit pas au Credo, on est pas chrétien. En Islam, c'est l'inverse: l'important est de faire la prière selon les règles: horaires à la minute près (c'est pour ça qu'il y a toujours beaucoup d'horloges dans les mosquées), direction et geste très précis, parole non improvisée... Alors, bien sûr il est nécessaire de croire aussi aux dogmes musulmans pour l'être, mais cela ne vient qu'en second plan. En fait, les musulmans ne se posent pas beaucoup de questions: Tant qu'ils respectent bien les rites, c'est bon.

Un autre comparaison – très caricaturale je l'admets- permet de comprendre la différence: le prêtre catholique (qu'en Indonésien on peut, par abus de langage, appeler « Imam katolik ») est, entre autre celui qui a la charge d'expliquer à ses frères les sens des écritures, des dogmes... pour les faire avancer dans la foi. L'imam, lui, est en principe choisi parmi les hommes qui connaissent bien les gestes et les paroles de la prière: son rôle premier est de montrer les bons gestes pour respecter le rite [« Pour être conforme aux commandements du prophète »]. C'est pour cela qu'il est devant: pour que tout le monde le voit dans la mosquée et puisse imiter ses gestes et ses paroles.

Aucun commentaire: