Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 29 juillet 2008

La maîtresse est très gentille!

Depuis hier, je suis retourné à l'école. J'apprends l'indonésien. J'ai trois semaines et 90 heures de cours pour maîtriser le mieux possible les structures de la langue et prendre possession d'un vocabulaire totalement étranger. Chaque semaine j'ai trente heures de cours particuliers avec trois fois deux heures par jour et à chaque fois un professeur différent. Ça permet de changer les approches, les pédagogies, de ratisser large et de passer deux couches là ou c'est pas clair. C'est donc au pas de course que l'on avance. J'ai parfois du mal à suivre: c'est pas facile de se remettre au niveau de l'enfant, de ré-apprendre à lire l'heure, à dire droite et gauche, à faire des phrases débiles pour comprendre les négations, de réciter les chiffres et les jours de la semaine comme au CP.
C'est un peu humiliant, mais bon, c'est bien pour l'humilité: Ce matin, j'ai par exemple interviewé trois secrétaires de l'école pour leur dire: « Bonjour, à quelle heure vous êtes-vous levés ce matin? A quelle heure avez-vous pris votre petit déjeuner? A quelle heure êtes-vous partis au travail? A quelle heure avez-vous commencé à travailler? A quelle heure rentrerez-vous chez vous? Merci! Au revoir! » Il y a quand même plus glamour comme interview...
Depuis deux jours, je suis censé maîtriser: la présentation, les chiffres (j'ai beaucoup de mal), les négations, la situation dans le temps et dans l'espace (ici, là, ceci, cela, maintenant, hier, après demain, dans trois ans, le 2 mars,...) les couleurs, le vocabulaire de la nourriture (Très important! On a joué à la marchande), les questions, l'heure (là, je saturais, c'est peu rentré...). Plus plein de vocabulaire.
A l'école de langue, outre le couple de volontaire MEP dont j'ai déjà parlé, il y a des élèves du monde entier. Des jeunes. Du coup, on retrouve une ambiance un peu occidentale. Mais comme on est tous en cours particuliers, on ne se croise qu'aux poses et on ne peut du coup pas trop lier d'amitiés.

Demain, vous le savez tous, c'est l'ascension. Si, si, cette année l'ascension est le 30 juillet. Pas celle du Christ, évidement, celle du Prophète. Vous saviez que lui aussi avait son ascension? Moi, non. C'est un peu un copieur. Ce qui est bien, du coup, c'est que c'est férié. Pas d'école. Je vais donc pouvoir un peu visiter Yogya.

1 commentaire:

Xavier & Dorothée a dit…

Sacré rythme. Amuse-toi bien!
Très sympa ton blog: varié dans ses contenus, culturel, religieux, bref passionnant.
Merci
Tes couz'