Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 5 mars 2009

(AFP) - Nouvelle manifestation de boudhistes contre le Buddha Bar de Jakarta


Des boudhistes indonésiens ont symboliquement fermé jeudi le Buddha Bar de Jakarta pour réclamer le changement de nom de la célèbre enseigne qui insulte, selon eux, leur religion, a constaté une journaliste de l'AFP.

Bâtons d'encens et fleurs à la main, quelque 150 manifestants, pour la plupart des étudiants, se sont pacifiquement rassemblés devant le bar, ouvert depuis fin novembre dans un bâtiment historique d'un quartier chic de Jakarta.

"Retirez tous les symboles boudhistes du bar", "Changez de nom ou fermez pour toujours", pouvait-on lire sur les banderoles.

Comme les autres franchises de l'enseigne créée à Paris, le Buddha Bar de Jakarta est décoré de nombreuses décorations d'inspiration boudhiste et un imposant Bouddha orne son bar lounge.

"Pour nous, Bouddha est un maître vénéré. Mais pour eux, Bouddha est un objet de décoration. C'est lamentable que ses statues se trouvent dans un lieu aussi indécent", a déclaré Eko Nugroho, porte-parole des manifestants. "Imaginez qu'ils fassent de même avec une autre religion. Il y aurait d'énormes manifestations", a-t-il ajouté, en estimant que le Bouddha Bar n'aurait jamais reçu l'autorisation d'ouvrir "en Thaïlande, en Malaisie ou à Singapour".

La direction du bar franchisé n'était pas joignable jeudi. Selon la presse indonésienne, l'établissement appartient en partie à Puan Maharani, la fille de l'ancienne présidente Megawati Sukarnoputri et la fille de l'ancien gouverneur de Jakarta, Renny Sutiyoso, selon la presse indonésienne.

Les Boudhistes représentent moins de 1% de la population de l'Indonésie, où l'immense majorité est de religion musulmane.

Créée à Paris en 1996, l'enseigne Buddha Bar compte dix établissements, notamment à Londres, Sao Paulo et Dubaï, et a lancé une collection de CD de musique lounge.

Aucun commentaire: