Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 24 octobre 2008

Indonésie: des terroristes projetaient de faire sauter un dépôt pétrolier à Jakarta

JAKARTA (AFP) — Une cellule de terroristes islamistes présumés, interpellés mardi à Jakarta et ses environs, projetait de faire sauter le principal dépôt pétrolier de la capitale indonésienne, a annoncé mercredi la police indonésienne.

"Leur cible était le dépôt de Pertamina (la société nationale d'hydrocarbures) à Plumpang dans le nord de Jakarta. La situation aurait été très dangereuse si la police n'avait pas réussi à découvrir les explosifs", a déclaré un porte-parole de la police, Sulistyo Ishak.

Il a précisé que cinq suspects avaient été interpellés mardi à Jakarta et la ville voisine de Bogor et que des armes et des explosifs avaient été saisis.

Selon les premières informations policières, ces hommes sont suspectés d'"avoir été les étudiants" d'Azahari Husin, un expert en explosifs malaisien tué le 10 novembre 2005 lors d'un raid policier sur l'île de Java.

Azahari Husin était lié à la Jemaah Islamiyah (JI), premier réseau islamiste d'Asie du Sud-Est, et était considéré comme un proche de l'homme le plus recherché d'Indonésie, Noordin Mohammed Top, soupçonné d'avoir organisé les attentats ayant fait 202 morts à Bali en octobre 2002. Ce dernier, dont la tête est mise à prix à un milliard de roupies (environ 100.000 dollars), se cacherait en Indonésie, selon la police.

M. Ishak a fait état de preuves, établies par la police anti-terroriste, que plusieurs groupuscules terroristes islamistes en Indonésie avaient "décidé de se rapprocher".

Il s'agit notamment des branches indonésienne et singapourienne de la JI, et des mouvements indonésiens se faisant appelés Jundulah, Kompak ou Fakta, selon le porte-parole.

Des suspects ont été interpellés dans un quartier pauvre du nord de Jakarta, où les policiers ont découvert des armes et des explosifs en perquisitionnant une maison louée par un homme ayant été en contact avec une branche militante de la JI.

Depuis 2006, aucun attentat majeur n'a frappé l'Indonésie, où la JI, qui veut imposer par la force un califat sur une partie de l'Asie du Sud-Est, a subi des coups sévères avec l'arrestation de centaines d'activistes.

La tension pourrait cependant monter avec l'exécution, attendue prochainement, des trois militants islamistes condamnés à mort en 2003 pour avoir participé aux attentats de Bali.

Aucun commentaire: